LE COIN DE JULIA

Le Coin de Julia #2 : Jeux vidéo, océans et plastiques ! 🌊🎮♻

En épluchant l’actualité de ces derniers jours, un événement a retenu mon attention : Z Event, le marathon caritatif de jeux vidéo en streaming. En deux jours, grâce à cet évènement, plus de dix millions d’euros ont été récoltés et reversés à des associations de protection de l’environnement, parmi lesquelles The Sea Cleaners qui lutte contre la pollution plastique des océans. C’est l’occasion de prendre un temps pour réfléchir à notre consommation quotidienne de plastique, non ? Jetons un œil à nos bouteilles.

De nombreuses associations et ONG engagées pour l’environnement tirent la sonnette d’alarme !

Chaque année, douze millions de tonnes de plastique finissent chaque année dans l’océan, représentant l’équivalent d’un camion poubelle de plastique vidé dans la mer chaque minute. Parmi les déchets ? Nos (trop nombreuses) bouteilles en plastique…

La question est d’autant plus d’actualité que cet été, la consommation française de bouteilles en plastique a augmenté de près de 20% en raison de la canicule.

Or, derrière ce pourcentage se cache un paradoxe problématique : c’est en raison du dérèglement climatique que la vente des bouteilles en plastique augmente, laquelle en retour participe précisément au dérèglement climatique ! Un débat similaire concerne l’utilisation de la climatisation, mais là je m’éloigne du sujet des océans et des plastiques.

 

Pour en revenir à nos bouteilles : quoique bien pratiques, elles posent en réalité de gros problèmes… pollution, utilisation d’eau pour la fabrication des bouteilles en elles-mêmes, privatisation de nappes phréatiques, etc., le bilan est loin d’être réjouissant. L’eau du robinet est pourtant d’excellente qualité en France ! Elle est même le produit alimentaire le plus contrôlé du pays.

Le plus ironique dans tout ça, c’est que derrière l’argument de la pureté de l’eau en bouteille se cache en réalité une contamination avérée par des microplastiques !

 

Que faire de tout ça ?

Saviez-vous qu’avec la loi anti-gaspillage du 10 février 2020vous aviez désormais officiellement le droit de vous faire servir boissons et nourriture dans votre contenant (propre) ? Et plus encore, les commerçants sont tenus de prévoir une réduction sur les boissons lorsque vous utilisez votre récipient réutilisable plutôt qu’un gobelet jetable !

 

De mon côté, depuis cet été je raffole des boissons aromatisées faites maison, façon minimaliste : un grand verre d’eau (du robinet !) puis au choix, j’ajoute de la menthe et de l’ortie du jardin ou encore un bâton de cannelle, et le tour est joué ! 😉 Une boisson fraîche et aromatisée, faite maison en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, et à consommer sans modération. Le bonus ? C’est bon pour la santé autant que pour les papilles, et je peux l’emmener partout dans ma gourde !

 

Sinon, samedi 17 septembre, c’est le World Cleanup Day, la journée mondiale du nettoyage de notre planète ! L’opération a pour objectif de sensibiliser et de motiver à la lutte contre la pollution à travers des actions de nettoyages citoyens à l’échelle planétaire. Découvrez les lieux de nettoyage près de chez vous ici.

Ce pourrait être l’occasion pour se préparer à la Semaine européenne du développement durable qui débutera à partir du lendemain et se tiendra du 18 septembre au 8 octobre !

 

Pour mieux comprendre le débat qui oppose l’eau en bouteille à l’eau du robinet, je vous conseille de découvrir cette BD en cliquant ici !


Et pour comprendre l’empreinte carbone de la production de bouteilles d’eau, c’est par ici !

A bientôt ! 😊

LE COIN DE JULIA

Le Coin de Julia : un défi responsable pour septembre ! ♻👖

🔔 C’est la rentrée : une nouvelle année scolaire qui commence !

Et en parlant de nouveauté, je trouve que la période est parfaite pour se poser des questions au sujet du renouvellement de nos garde-robes et de nos accessoires. 


Chez vous, c’est plutôt team cartable de l’année précédente ou nouveau cartable à chaque rentrée ? 


Moi, j’étais plutôt team cartable fétiche, réutilisé d’année en année, customisé progressivement, avec haute valeur sentimentale ajoutée. Je m’en séparais seulement quand vraiment, vraiment, ce n’était plus possible de m’en servir.


 Mais comment faire quand on a le goût de la nouveauté à la rentrée et qu’on aimerait éviter la surconsommation ? Et si la rentrée scolaire de cette année devenait synonyme de seconde main ?

Rejoignez le défi !

Ne rien acheter de neuf durant un mois entier : c’est le défi que lance l’association Oxfam avec la troisième édition de “Second Hand September”, afin de promouvoir durant le mois de septembre la mode d’occasion.

Chez Citémômes, ce défi nous a tout de suite emballé ! Nous avons décidé de profiter de cette occasion pour questionner nos habitudes vestimentaires et partir à la découverte de la seconde main près de chez nous.

 

Pourquoi acheter des vêtements de seconde main ? 🤔

Saviez-vous qu’entre 2000 et 2014, la production de vêtements a doublé, avec 100 milliards de nouveaux vêtements vendus chaque année dans le monde ?

 

 De quoi donner le tournis, sachant que la mode est devenue l’une des industries les plus polluantes au monde (surconsommation d’eau potable, pollution des sols et des eaux, émissions de CO2, maltraitance animale, conditions de travail déplorables, etc.). Ce constat empire chaque année, en particulier avec le développement de la “fast fashion”, la mode rapide, jetable, qui entraîne une hyperconsommation de vêtements bon marché et de moindre qualité.

 

Pour en apprendre davantage, je vous invite à consulter une infographie de l’ADEME https://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie-mode-qqf/, qui n’hésite pas à nous mettre face aux conséquences catastrophiques de l’industrie de la mode, sans nous laisser pour autant abattus et sans espoir : lisez jusqu’au bout pour découvrir les solutions proposées !

 

Parmi les solutions, vous l’aurez deviné… la seconde main.

Sachant que 4 millions de tonnes de déchets vestimentaires sont jetés par an en Europe seulement, dont 80% finissent à la poubelle pour finir enfouis ou incinérés, et que 70% des vêtements de notre garde-robe ne sont pas portés… le marché de la mode d’occasion ouvre la voie à un meilleur débouché aux vêtements dont nous souhaitons nous séparer et nous permet de renouveler notre garde robe en toute éco-responsabilité !

Où acheter des vêtements de seconde main ? 🤔

Vous l’aviez peut-être remarqué : les boutiques de vêtements de seconde main se multiplient depuis quelques années dans les rues commerçantes de nos villes, témoignant du succès grandissant de ce nouveau mode de consommation.

Et si vous profitiez, comme moi, du mois de septembre pour partir à la découverte de ces boutiques ?

Rouennais et Rouennaises, pour commencer le tour, n’hésitez plus à franchir le seuil de Frip & Co, une friperie éco-solidaire installée au 13 rue de l’Hôpital depuis plus de 20 ans. La boutique œuvre en partenariat avec Solidarité Textiles, une association d’insertion par la valorisation et le recyclage des vêtements. Avec ses 235 points de collectes répartis sur l’agglomération rouennaise, Solidarité Textiles collecte chaque année 1500 tonnes de vêtements, de chaussures et de linge de maison qui sont ensuite triés par 28 salariés au Houlme, près de Rouen.

Mon livre coup de 💚 de la saison

 La Face cachée des étiquettes, édité par le label SloWeAre.

A bientôt dans Le Coin de Julia ! 😉

LE COIN DE JULIA

Le coin de Julia : l’économie circulaire à l’honneur ! ♻

Bienvenue dans notre nouvelle rubrique : 

le Coin de Julia !

Si vous suivez les activités de Citémômes, vous savez que l’association a toujours eu dans son ADN l’esprit récup’… et c’est précisément pour mieux encadrer cette pratique que mon poste a été créé ! Moi c’est Julia, nouvelle recrue de Citémômes depuis novembre 2021 et officiellement chargée d’économie circulaire depuis mai dernier.

Le Coin de Julia, c’est l’occasion de partager avec vous, la communauté Citémômes, les jolies trouvailles que je récolte et que je souhaite semer !

Vous y trouverez pleins de petites infos autour de l’économie circulaire et de la transition écologique, des coulisses de l’association jusqu’à une sélection de bonnes initiatives en passant par des astuces récup’. 

L’économie circulaire a le vent en poupe ! 

Mais avant tout… Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

D’après la définition qu’en donne le Ministère de la Transition Ecologique, “L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services de manière durable en limitant la consommation et le gaspillage des ressources et la production des déchets. Il s’agit de passer d’une société du tout jetable à un modèle économique plus circulaire.” 

Autrement dit, l’économie circulaire, c’est un modèle économique vertueux dont l’objectif est de produire et de consommer de manière responsable et durable, mais aussi de faire en sorte qu’à la fin de leur vie, les produits ne soient plus simplement jetés !

 

➡ Pour en lire davantage, c’est par ICI !

 

Et si comme moi, vous aimez en apprendre davantage en regardant une vidéo explicative, rendez-vous ci-dessous ! 

Chez Citémômes, l’économie circulaire est au cœur de nos activités et de nos préoccupations ! Chaque fois que vous nous déposez un rouleau de papier toilette vide, que vous participez à l’un de nos ateliers ou que vous tricotez un petit carré à partir d’une fin de pelote, vous participez à la transformation d’un déchet en ressource et vous vous inscrivez dans une dynamique d’économie circulaire ! 

Plutôt cool, non ? 😉

A ce sujet, si vous n’avez pas eu l’occasion de le lire, je vous conseille cet article de notre site internet sur l’économie circulaire et la sobriété ludique chez Citémômes

A très bientôt avec le tout premier article de la rubrique ! ✨